Accueil > Élu.E.s > À qui profite la vidéosurveillance ? - Tribune Fontenay Insoumise Juin 2021 (...)

À qui profite la vidéosurveillance ? - Tribune Fontenay Insoumise Juin 2021 -

mardi 1er juin 2021, par Raphaëlle Martinez, Fontenay Insoumise

La vidéosurveillance est souvent présentée comme une solution à l’insécurité et la délinquance. Au niveau national, la loi « sécurité globale » présente ainsi un panel de nouvelles manières de filmer et d’analyser la population. Au niveau local, les deux groupes de l’opposition accusent la municipalité de ne pas être plus dépensière en caméras et centres de surveillance urbaine.Pourtant loin d’être la clef de voûte d’une poli-tique publique sérieuse en matière de sécurité, les caméras n’aident à élucider que 3 % des infractions sur la voie publique, et ce pour un coût démesuré : depuis 2007, l’État a investi plusieurs centaines de millions d’euros dans la vidéosurveillance, et réduit dans le même temps les effectifs des forces de l’ordre.Mais à qui profite la vidéosurveillance ? Tout d’abord, l’installation de caméras est un argument électoral très efficace, bien qu’illusoire. Ensuite, il s’agit d’un marché florissant : l’État achète des équipements très onéreux à des entreprises privées, mais peut également sous-traiter le stockage et le traitement automatisé des images. Cette privatisation et déshumanisation de la sécurité publique, au-delà d’être inefficace, est un danger pour nos libertés.Une autre gestion gouvernementale de la sécurité publique est possible : réhabilitation de la police de proximité, création d’une instance externe de contrôle pour remplacer l’échec de l’IGPN, démantèlement de la BAC, allongement de la formation des gardiens de la paix.


PARTAGER :
Agenda
6 décembre - 19h00 /
L’énergie, un droit pour tous ! - Soirée de mobilisation de la NUPES


Lettre d'informations

Facebook


Twitter
Affiches









Mentions légales - Mise à jour : vendredi 25 novembre 2022